Carnoux citoyenne, écologiste et solidaire

La transparence et la vie municipale
vécue par des élus et un collectif citoyen 
à Carnoux-en-Provence (13)

Blog d'action municipale

Livres, affiches, dessins

L'allégorie des 3 Grâces : le premier mai et les huit heures par Jules Grandjouan publié en1906 dans l'assiette au beurre.           [30/04/2021]          

Bien connu des Marseillais, Red ! est un caricaturiste, dessinateur de bande dessinée et dessinateur de presse français, membre du collectif Cartooning for peace.

 

Collaborateur régulier au mensuel Le Ravi,

il y affirme ses convictions progressistes et écologiques et tient un blog régulier de ses dessins :

http://dessinspectacles.red/

 

William Acker vient de publier un remarquable ouvrage "Où sont les "gens du voyage" ? - Inventaire critique des aires d’accueil" (éditions du commun).

 

Dans son étude, le juriste William Acker montre que les zones où vivent les Voyageurs sont les plus polluées. Il plaide pour une convergence entre leurs luttes et celles des écologistes.

 

William Acker est un juriste et a effectué un travail que les autorités publiques auraient dû faire depuis des années : recenser des lieux dits d’accueil, attribués par les collectivités aux « gens du voyage ». Et montrer qu’ils sont systématiquement parqués dans des environnements pollués. Son livre redonne aussi une voix à des personnes invisibilisées et maltraitées depuis des siècles.

 

Originaire d’une famille de Voyageurs, William Acker raconte son héritage familial à travers les lieux traversés, habités, subis. « Chaque visage s’associait à un lieu : des rues que de nous, des zones commerciales ou industrielles, des terrains inondables, des espaces de goudron et de grillages, des lieux réservés aux “gens du voyage” », écrit-il.

 

Sur les 1 358 aires d’accueil répertoriées en France destinées aux personnes vivant dans une habitation mobile, 51 % sont polluées.

 

 

Où sont les "gens du voyage" ? - Inventaire critique des aires d’accueil" par William Acker

09/05/2021

  Livre  

Localisés à proximité de déchèteries, de stations d’épuration, d’usines ou encore de voies ferrées, ces espaces rendus obligatoires par une loi de 1990 pour les communes de plus de 5 000 habitants exposent leurs résidents à de lourdes nuisances environnementales et industrielles.

 

La moitié des départements compte au moins une aire à proximité d’un site Seveso. Il existe même une aire, à Saint-André-lez-Lille (Nord, ndlr), sous le viaduc du TGV.

 

Lire l'interview de William Acker sur le site de La Rotative.

Cette aire d'accueil située près de Rouen jouxte l'usine SEVESO Lubrizol     ( photo Sameer Al-Doumy/AFP)

Histoire des inégalités.    Walter Scheidel (ed. Actes Sud)        [26/04/2021]          

La France et ses démons identitaires.  Smaïn Laacher (ed. Hermann)       [26/04/2021]          

Abonnez-vous au Ravi !    Red       [02/05/2021]          

Où vont les gens du voyage ?     William Acker    

(ed. du commun)        [09/05/2021]