Carnoux citoyenne, écologiste et solidaire

La transparence et la vie municipale
vécue par des élus et un collectif citoyen 
à Carnoux-en-Provence (13)

Blog d'action municipale

Conseil municipal du 27 mai 2020

Points majeurs

  • élection du Maire
  • élection des Adjoints
  • délégations du conseil municipal au Maire
L'oeil de Zagzig et Zigzag

Nos amies mouches Zagzig et Zigzag n'ont rien raté du Conseil Municipal.

Avec leur vision de presque 360°, elles voient tout !

- T'as compris, toi, pourquoi les conseillers municipaux n'étaient pas placés, comme de coutume, par ordre alphabétique lors de la première réunion ?

- Non, mais ils étaient en fait placés dans l'ordre du tableau des adjoints... qui n'avaient pas encore été élus !

- Très drôle...

- Surrélaliste, tu veux dire !

- Et t'as déjà vu un maire sortant qui désigne les scrutateurs à la place du doyen d'âge chargé de l'élection ?

- Tu as mauvais esprit !

- Bon, admettons, mais as-tu  déjà vu un candidat-maire qui reste à la tribune et ne retourne pas dans les rangs des simples conseillers lors de l'élection ?

- Oui, c'est un peu limite, je te l'accorde.

- Alors, ta première impression de ce nouveau conseil ?

- Ben, ça vrombit pas trop. On a parfois craint qu'on nous entende voler...

- Ouais, mais on s'est pas fait repérer. Nous aussi, on avait nos masques...

 

Atmosphère

On est tout de suite dans le bain à Carnoux. Dès l'entame de la première réunion, il existe une hiérarchie des nouveaux élus : l'appel des présents a lieu selon un ordre non alphabétique, qui anticipe curieusement le tableau des adjoints élus par la suite.

On s'aperçoit vite que tout ce qui se passe dans le déroulement de la séance est millimétré et que la spontanéité y tient peu de place.

Bien sûr, l'appel par ordre hiérarchique est significatif et rompt avec l'usage très largement répandu en France du simple ordre alphabétique qu'attestent les vidéos d'autres villes accessibles sur internet. Mais il y a dans cette simple pratique plus qu'un symbole, ce que les conseillers présents ignorent ou feignent d'ignorer. Il y a un chef et une hiérarchie, un ordre et une pratique que l'on sent assis de longue date.

 

L'élection du Maire

Jean-Pierre Giorgi, seul candidat, a donc été élu par 27 voix contre 2 votes blancs par un conseil municipal où son propre clan ne disposait pourtant que de 25 sièges. L'une des oppositions, issue d'une dissidence, s'est donc ralliée après des démissions en cascade. Aucune explication n'a été donnée mais c'est bien évidemment significatif sur les pratiques locales. Ce n'est pas d'hier que d'anciens ennemis, couvrant plus tôt le Maire de tous les maux, le rallient obséquieusement pour quelques improbables prébendes. Les deux votes blancs, les seuls votes exprimant une différence, sont ceux de la liste Carnoux citoyenne, écologiste et solidaire. Il s'agit visiblement des seuls conseillers souhaitant jouer un rôle différent, de propositions non encadrées, de débat public renouvelé. Il s'agit de fait de la seule opposition cohérente, capable de propositions alternatives et d'un véritable débat démocratique. Nous jouerons ce rôle, non pas par une opposition systématique, mais par nos propositions constructives et par notre travail.

 

Une volonté d'ouverture ?

Nous notons évidemment avec satisfaction, les signes d'ouverture que JP Giorgi a manifestés lors de son discours d'investiture. "Je serai un Maire attaché aux exigences démocratiques. A ce titre, je voudrais assurer l'opposition de ma volonté de la voir jouer pleinement son rôle. Je souhaite, qu'entre nous, aient lieu des débats constructifs, respectueux et courtois. Je souhaite, qu'au-delà de nos différences, nous participions tous activement à la mise en œuvre de l'action municipale. Ne dit-on pas que c'est de l'énergie collective et de sa force que découlent les plus belles réussites ?"

Nous y sommes sensibles, et nous pensons réellement qu'ils pourront se concrétiser dans la pratique.

 

L'intervention de nos élus

Mais nous avons aussi dit, dans notre intervention (lire ci-contre) que "nous serons  très exigeants en matière de transparence, d'information, de publicité du débat public, d'évaluation des politiques publiques et de participation des citoyens". Il s'agit évidemment d'un point-clé. Nous avons également exposé que "les préoccupations et les attentes ont beaucoup évolué depuis notre élection : nous avons vu exploser, depuis la pandémie, les sujets touchant à l'environnement, la solidarité, les services publics. Nous avons une chance : aucun des engagements du Maire renouvelé n'est contraire aux projets qui nous tiennent à cœur : développement ambitieux des pistes cyclables, contrôle et lutte contre les pollutions, inventivité dans l'aménagement du centre-ville, extension des jardins partagés, etc… Nous souhaitons aussi que Carnoux devienne un modèle pour la qualité de vie et le défi écologique".

Nous espérons donc que les actions de ce conseil municipal iront dans ce sens. Nous soutiendrons, dans un esprit constructif, les mesures qui seront conformes à nos propres propositions.

 

L'élection des adjoints

L'élection des adjoints a été l'occasion d'une nouvelle incohérence. Alors que tout le monde s'attendait à ce que le scrutin soit identique à celui de l'élection du Maire, 3 blancs sont cette fois-ci sortis du chapeau pour seulement 26 pour... Comprenne qui pourra.
Sont donc élus :
1er adjoint : Nicolas Bouland
2è adjointe : Denise Ségarra
3è adjoint : Patrick Germain

4è adjointe : Sandra Manny

5è adjoint : François Cassandri

6è adjointe : Marlène Prévost

7è adjoint : Patrick Blanc

8è adjointe : Sonja Ribes

 

Les délégations au Maire

Enfin, pour le 4è et dernier point de l'ordre du jour, les délégations d'attribution du conseil municipal au Maire, nous avons fait remarquer que le point concernant les demandes de subventions au Département, à la Région et à l'Etat devait faire l'objet de certaines limitations et que les seules demandes relatives à des opérations ayant fait l’objet d’une décision préalable de l’assemblée délibérante devraient être autorisées (lire ici). Le Maire ayant répondu favorablement, n'a pas accepté d'en changer la rédaction, mais s'est engagé à le préciser dans le compte-rendu de la réunion de la séance. 29 voix pour.

 

                                                                  J. Boulesteix et C. Chevalier

 

 

Premier conseil municipal de la mandature : ouverture et étonnements

Cliquer sur l'image pour agrandir

Documents à consulter

Intervention de Jacques Boulesteix juste après l'élection du Maire le 27 mai 2020

 

Merci monsieur le maire. Cristele Chevalier et moi-même tenions à vous féliciter, au nom de notre liste Carnoux Citoyenne, Ecologiste et Solidaire, pour votre élection et de celle des membres du conseil municipal auxquels nous souhaitons également exprimer tout notre respect face à la tâche qui est aujourd'hui la nôtre.

Nous espérons que ce conseil municipal sera créatif et efficace pour l'épanouissement et le bien-être de tous les habitants de notre commune.

Chacun aura son rôle. Pour notre part, nous souhaitons d'abord, pour cela, être respectés au sein de l'instance communale, bénéficier d'une information spontanée et non mendiée, être acceptés avec nos différences, nos propositions voire nos critiques, pouvoir dialoguer avec les élus et les services municipaux, ne faire l'objet d'aucun ostracisme, d'aucun calcul politicien.

Vous le savez, nous pensons qu'aucune politique publique ne peut aujourd'hui pleinement réussir sans la participation des habitants. Ceux-ci ne peuvent plus être considérés comme de simples administrés. Ce sont avant tout des citoyens. Ils ont droit eux aussi (je dirais eux d'abord) à une information abondante, non retenue, non façonnée, et à la transparence. Ils doivent connaître les tenants et aboutissants de chaque décision, les arguments apportés, les objectifs visés, l'impact escompté, et, éventuellement les divergences d'analyse. Ils doivent aussi pouvoir disposer d'une évaluation moderne, régulière, incontestable, qui ne se limite pas à un aspect comptable.

Nous serons donc très exigeants en matière de transparence, d'information, de publicité du débat public, d'évaluation des politiques publiques et de participation des citoyens.

Nous espérons d’ailleurs que le dispositif du huis clos retenu pour la présente séance restera l’exception. Si les conditions sanitaires actuelles devaient se prolonger, nous suggérons d’autres solutions techniques, prévues par l'ordonnance du 13 mai, dont la vidéotransmission, afin que les débats de ce conseil redeviennent transparents, accessibles à tous et que ce conseil reste un lieu pleinement démocratique.

Les préoccupations et les attentes ont beaucoup évolué depuis notre élection : nous avons vu exploser, depuis la pandémie, les sujets touchant à l'environnement, la solidarité, les services publics. Nous avons une chance : aucun de vos engagements n'est contraire aux projets qui nous tiennent à cœur : développement ambitieux des pistes cyclables, contrôle et lutte contre les pollutions, inventivité dans l'aménagement du centre-ville, extension des jardins partagés, etc… Je ne pense pas non plus que vous soyez opposé à ce que Carnoux devienne un modèle pour la qualité de vie et le défi écologique. Nous espérons donc que les actions de ce conseil municipal iront dans ce sens. Nous soutiendrons, dans un esprit constructif, les mesures qui seront conformes à nos propres propositions.

Monsieur le maire, mes chers collègues, je voulais vous faire part des principes qui guideront notre action au sein du conseil municipal : transparence, citoyenneté, innovation dans les projets. Nous savons que cet exercice démocratique est difficile et exigeant. Permettez-moi de terminer en vous lisant un court extrait de La République Moderne, écrit par Mendès-France il y a déjà presque 60 ans. Je suis sûr que vous le partagez :

  • "La démocratie ne consiste pas à mettre épisodiquement un bulletin dans l'urne et à déléguer les pouvoirs à un élu puis à se taire pendant cinq ou sept ans. Elle est l'action continuelle du citoyen, non seulement sur les affaires de l'Etat, mais sur celles de la commune, de l'association, de la coopérative… Si cette présence vigilante n'est pas assurée, les gouvernants, les corps organisés, les fonctionnaires, en butte aux pressions de toutes sortes, sont abandonnés à leurs propres faiblesses et cèdent aux tentations de l'arbitraire."
    • Pierre Mendès-France, La République moderne, 1962

Je vous remercie de votre attention.

Le communiqué de presse transmis par la municipalité à la suite de la réunion et paru dans la Provence du 29 mai fait état de notre intervention, ce qui représente une intention louable que nous apprécions. Cependant, un peu rapide sans doute, il nous prête des paroles, citées entre guillemets, que nous n'avons pas prononcées et occulte nos propos sur la transparence et la citoyenneté.

Le texte exact se trouve ci-dessous.